Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le blog de Stéphane Soumier

Le blog de Stéphane Soumier


« Non! c’est l’Etat qui paye ! »

Publié par Stéphane Soumier sur 13 Novembre 2014, 09:01am

Donc on réécrit le réel. Cette phrase François Hollande ne l’aurait finalement jamais prononcée, enfin si, mais non, pas comme ça. Tu parles ! Étonnante séquence médiatique

Parce qu’il y a l’écrit, et puis l’oral. Et c’est un cri du cœur qu’il a poussé le président en parlant de ses emplois d'avenir et nous l’avons tous entendu. Bien sûr qu’il fait référence au fait que les collectivités locales n’auront pas à supporter cette charge, mais il dit aussi, par construction, que l’Etat, lui, peut tout se permettre. Et c’est bien là que cette interjection est importante : la collectivité locale est sous contrôle, qu’on le veuille ou non, Hollande le sait, ses capacités d’endettement et de déficit sont limitées. De par la loi. La capacité de l’état ne l’est pas. Et donc, il dit bien que l’état peut encore et encore ouvrir une bourse sans fond. Il ne dit pas « c’est gratuit », c'est vrai, mais combien d’entre nous l’ont entendu pourtant? Moi, en tout cas, c'est ce que j'ai compris, et, je le maintiens, à raison. Il se trouve que je ne suis pas le seul, ne cherchez pas ailleurs les raisons du buzz et le succès de cette phrase « jamais prononcée »

« Non! c’est l’Etat qui paye ! »

Mais, que le président le dise, c’est une chose. On ne va pas se refaire après 40 ans de biberonnage à la dette publique. En revanche, qu’une partie d'entre nous (sphère médiatique) se charge de la mission de rectifier le réel est étonnant. Je vis cette séquence comme le nettoyage des photos de la place rouge. Une partie des media a décidé qu'il n'était question dans cette phrase que des collectivités locales, alors que je maintiens que la question de Gilles Bouleau porte bel et bien sur le coût de ces emplois quel que soit le payeur, en témoigne l'infographie diffusée à ce moment là (voir photo). Une partie des media nous interdit désormais de reprendre « c’est l’Etat qui paye » sous peine d’être accusé du crime de manipulation. Mais qu’est-ce qui vous prend ? Vous réalisez que vous défendez le plus parfait des syllogisme? Qu’est-ce qui vous dérange à ce point ? Tout à coup vous n’en pouvez plus de la litanie sur les nécessaires efforts ? Tout à coup vous n’en pouvez plus que l’on défonce le président à tout bout de champ ? Tout à coup vous vous sentez en charge de soutenir la nation contre la crise politique qui couve ?

Étonnante séquence, sans grande importance, mais qui fait quand même réfléchir sur les forces du conservatisme, sur la morphine douce de la dette éternelle qui coule dans nos veines.

Commenter cet article

choix assurances 10/02/2015 14:24

espérant que l'avenir sera meilleur !

lesens 14/11/2014 21:16

Peu importe que François Hollande ait ou n'ait pas dit "Ca ne coûte rien".
Le seul fait d'oser prononcer "C'est l'Etat qui paye" dans la situation où nous sommes est une insulte à l'intelligence des Français !!!

MARTINS 14/11/2014 09:41

Bonjour
Merci de cette remarquable mise au point.
Moi aussi je l'ai enteentendu ainsi.
Et oui #hollandouille alimenté depuis 40 au biberon de l'état, a une vue très dégradée pour pouvoir estimer avec finesse la crise subie et ressentie par les #SansDents.
Bien à vous
CAM

si ça coute 13/11/2014 15:18

Tout d'abord cette phrase, il l'a bien dite, je l'ai twé dans la foulée.
Le problème pour les CL, ce n'ai pas pas que cela ne coûte rien, mais que cela va couter énormement. En fin de processus, lorsque la CL va se sentir moralement obliger d'engager la personne. Donc cela va couter 42 ans + encore autant en années de retraite. Tout cela pour un job créé sur du vent sans réalité "travail" en sous-jacent !
Bilan, cela va couter très cher à la CL et l'état ne paiera quasiment rien.

Lib 13/11/2014 15:10

Personne ne conteste que ça coûte très cher. La question est "faut il le faire?" Les collectivités locales répondent non. En disant "c'est l'état qui paie" FH, pourtant garant de l'intérêt général dit qu'elles peuvent le faire quand même. Même si c'est une aberration économique.
En séparant le bénéficiaire du payeur, on laisse faire des dépenses inutiles parce que " c'est l'état qui paie"
Et le chef de l'état est a 100% dans cette logique. C'est tragique.

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents