Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le blog de Stéphane Soumier

Le blog de Stéphane Soumier


Irresponsables

Publié par Stéphane Soumier sur 23 Janvier 2015, 08:43am

Certainement pas anecdotique, l'échec du dialogue social nous démontre à quel point le pays est verrouillé, par ceux là mêmes qui en ont la charge

« Dans un échec chacun doit prendre sa part de responsabilité, je prends la mienne » nous dit Alexandre Saubot , le négociateur du MEDEF, « la marche était trop haute »

Mais de quoi parle-t-on ? D’une révolution du code du travail ? Non, d’un accord d’une banalité rare. On me dit qu’il recelait entre les lignes des éléments décisifs, dont acte, on ne le saura jamais parce que les articles rendus publiques n’ont rien de bouleversant : conseil d’entreprise pour fusionner les différentes instances au-delà de 50 salariés et représentation extérieure à l’entreprise, à travers des conseils territoriaux, pour les entreprises de moins de 10 salariés.

Et bien nos partenaires sociaux ne sont pas capables de trouver 2 syndicats patronaux et trois syndicats de salariés pour signer ça.

Pourquoi c’est grave ? Vous le sentez, bien sûr, parce que le champ des réformes est immense et qu’on y entrait à peine. Parce que chacun dans notre pays s’arroge le droit de flinguer les politiques, sans réaliser que les agents économiques sont à leur image : irresponsables !

On va laisser la poussière retomber, mais d’ores et déjà deux choses sont claires : les syndicats, et visiblement au premier chef la CFE-CGC, jugent bien plus important de préserver leurs intérêts que ceux du pays. Derrière le blocage syndical il y a la crainte de voir se réduire les « heures de délégation », système d’emplois fictifs qui maintient à bout de bras des syndicats exsangues. On va dire qu’il est légitime de ne pas se couper le bras ? Je réponds que c’est là que l’on mesure le courage réel, pas sur les plateaux de télé.

Côté patronal, l’exaspération est telle dans les PME/TPE que la CGPME n’a pas voulu prendre le moindre risque. Si j’en crois Alexandre Saubot, ces « commissions territoriales » concernent déjà les 2/3 des TPE/PME, « si cela avait été un outil de blocage des entreprises, on s’en serait rendu compte ». « Mais la cocotte-minute patronale reste au bord de l’explosion » répond la CGPME. On va dire qu’il est légitime d’en tenir compte ? Je réponds que c’est là que l’on mesure ce que sont des leaders, l’efficacité d’une élite. Depuis plus d’un an, les syndicats patronaux sont incapables d’accompagner le virage gouvernemental, caressant dans le sens du poil des petits patrons légitimement ulcérés. Mais de quoi ont-ils l’air, maintenant, à se tourner vers l’Etat pour qu’ils fasse le boulot qu’ils n’ont pas su faire.

J’en viens à soupçonner des ambitions machiavéliques, pousser le gouvernement à la faute, pour sortir de cette période étrange à la « je t’aime-moi non plus » et retrouver le confort d’une opposition franche.

Et puis le me raisonne. Le machiavélisme est une vertu. Je n’en vois aucune dans cet épisode tragique.

Commenter cet article

Benoit 23/01/2015 15:10

Irresponsable oui. Mais irresponsable aussi de vouloir imposer à des TPE de moins de 10 salariés une représentation extérieure sans aucune connaissance de l'entreprise, de ses marchés, du dialogue social engagé et permanent dans nos petites structures. Irresponsable car inacceptable.

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents