Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le blog de Stéphane Soumier

Le blog de Stéphane Soumier


Entrepreneurs, l’heure de décoller

Publié par Stéphane Soumier sur 1 Juin 2015, 12:09pm

Pour la sixième année maintenant, « 3 minutes pour convaincre » vous propose une échelle. A vous, entrepreneurs, d’en choisir la taille, pour passer de la Start up nation qui tourne en boucle, à la Scale up nation prête à bondir

Y a des coïncidences comme ça. Alors que Manuel Valls s’apprêtait à faire défiler l’ensemble des partenaires sociaux dans une de ces grandes journées inutiles dont nous avons le secret, sur le thème « comment développer l’emploi dans les PME », je recevais le patron de Drivy, qui est en train de devenir, tranquillement, le leader européen de la location de voiture entre particuliers.

-Tiens, au fait c’est quoi votre rythme de création d’emploi ?

-une embauche tous les 15 jours, mais là on va devoir accélérer

Et voilà. Comment développer l’emploi dans les PME ? En développant les boites (et accessoirement en arrêtant de se mêler de tout et de rien). C’est bien l’ambition le critère, et contrairement à la plus rebattue des idées reçues de notre débat national, ce ne sont pas les petites, mais les entreprises ambitieuses qui créent de l’emploi. Etre petit n’est une vertu que dans la bouche des responsable politiques français, alors que la seule clé c’est de vouloir grandir.

J’ai découvert un mot nouveau là-dessus, la semaine dernière : « Scale up », les entreprises qui veulent monter l’échelle, l’échelle de la croissance. C’était le slogan qui manquait à 3 minutes pour convaincre.

L’opération est maintenant rodée. On en lance la 6ème édition. Il s’agit dans un premier temps de solliciter les entrepreneurs. Attention, on ne veut pas de pages blanches, pas d’un business plan sur un coin de table avec une bonne bouteille de Chablis, pas de « regardez-ça-ça-va-cartonner, mon appli pour imposer le collier de nouilles toute l’année et pas seulement pour la fête des mères, Panzani est intéressé ».

Non. On veut du déjà robuste, déjà du chiffre d’affaires, déjà des clients, déjà un marché. Un comité d’experts bénévoles va d’ailleurs le regarder de très près votre dossier, ils vont y passer des heures pour n’en retenir que 15.

Parce que derrière, c’est au plus précieux des fonds d’investissements que l’on va s’adresser : les français qui ont un peu d'argent et qui ont envie d’investir

A chaque fois que je regarde ce chiffre, j’en reste interdit : 30 millions d’Euros ! En 5 ans, 80 entreprises (70 sont encore en vie), les auditeurs téléspectateurs de BFMbusiness ont investi 30 millions d’Euros dans les entreprises qu’on leur a proposées. C'est plus un media d'info que l'on fait, c'est Goldman Sachs! Bon, pour être très franc, on a tout mis dans ce chiffre, et notamment des levées de fond auprès de professionnels attirés par le bruit médiatique autour de l’entreprise.

Mais, après tout, nous aussi on a bien le droit de faire du marketing

Alors Go ! une adresse Internet 3minutespourconvaincre.com, quelques minutes pour remplir un dossier (on sait que votre temps est précieux) et on se fait fort de vous apporter l’échelle, because sky is the limit et que notre intérêt national c’est maintenant de transformer la start up nation en scale up nation

Commenter cet article

Olivier 09/09/2015 14:12

Bonjour, sympa votre émission.

Curieux tout de même que vous ne connaissiez pas le nombre d'entreprises présentées dans votre propre émission en 5 ans. Ce n'est pas 80 mais 91.

70 entreprises encore en vie ? L'étude dossier par dossier montre qu'on est bien loin de ce chiffre en terme de réussite : entreprises en redressement, en liquidation, en sommeil profond, loin des perspectives alléchantes développées sur votre antenne.

Qui s'occupe du service après vente chez vous ?

http://investigationfin.canalblog.com/archives/2015/06/09/32189667.html

Stéphane Soumier 28/10/2015 18:34

personne, on doit faire de la marge, et votre "investigation" est un rare tissu de conneries. Après, si vous avez du temps à perdre...

Fabien RAYNAUD 02/06/2015 22:50

Merci pour cette émission qui nous fait toujours découvrir de belles pousses qui ne demandent qu'à éclore.
Pour reprendre l'expression bien connue : "En France, on n'a pas de pétrole, mais on a des idées".
Faisons-les jaillir !
Let's scale!

Fabien Raynaud
http://www.FabienRaynaud.com

Matthieu 01/06/2015 15:36

"On veut du déjà robuste, déjà du chiffre d’affaires, déjà des clients, déjà un marché." Comme les investisseurs français (voir européens) du capital-risque, qui veulent du capital sans le risque... Dommage : rappelons-nous que les entreprises qui ont "scalé" comme on dit, n'avaient au début pas de chiffre d'affaire (Facebook) voir pas de marché (Google, qui se lance sur un marché qu'on disait saturé). Quant au côté robuste, selon ce critère jamais IBM n'aurait confié la conception de l'OS pour le premier PC à Microsoft, qui faisait juste un interpréteur BASIC. Cela dit ces critères ont du sens quand c'est l'argent des particuliers plutôt que celui des fonds d'investissement professionnels bien provisionnés !

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents