Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le blog de Stéphane Soumier

Le blog de Stéphane Soumier


"20.000 grands groupes..."

Publié par Stéphane Soumier sur 12 Mai 2016, 17:45pm

allons bons, les derniers arbitrages du gouvernement ne seraient faits qu'en faveur des "grands groupes", "20.000 grands groupes" dit un grand quotidien. Où sont-ils ces grands groupes? Cherchez les bien, parce que c'est le coeur du réacteur

"20.000 grands groupes..."

Le tableau au-dessus c’est mon nouveau jouet. Je le montre aux jeunes entrepreneurs qui viennent raconter leur aventure. Tous en tombent de leur chaise. Ils viennent raconter leurs ambitions, leur passion, leur croissance, je les coupe net

-« non mais je vous arrête, vous êtes un grand groupe ! »

-… pardon ? vous savez on a 60 salariés c’est pas non plus La Poste…

Et pourtant, 60 salariés vous faites partie de ce que les journaux appellent les « 20.000 grands groupes » qui vont bénéficier des derniers arbitrages fiscaux. ça les fait rigoler. pas les arbitrages fiscaux, non, ça franchement, ils s'en foutent, non, c'est de faire partie des "grands groupes" qui les fait rigoler. Et puis très vite ils réalisent que c'est un peu inquiétant, quand même.

Parce qu' évidemment ils n’ont rien d’un « grand groupe », c’est la faiblesse de notre tissu d’entreprises qui les propulse tout à coup au sommet d’un classement qu’ils n’imaginaient pas.

Tenez, il y a trois ans, quasiment jour pour jour, j’anime une conférence avec Xavier Niel, un jeune start upper se lève

« Fredéric Mazzella, Blablacar…

(jamais entendu parler)

… « Xavier Niel je voudrais savoir comment vous arrivez à gérer l’hyper croissance et à maintenir la capacité d’innovation »…

Je me souviens que la question m’avait fait sourire. J’avais tort. Trois ans après (trois ans!), avec ses 500 salariés, blablacar est dans le club des 2200 plus grandes entreprises de France.  Vous vous rendez compte ? Le sujet ça n’est pas que blablacar ait connu une telle croissance, mais bien que seules 2.200 entreprises françaises en soient là ! (et sur les 2200 vous pouvez enlever plusieurs centaines de filliales de grands groupes internationaux). Avec ses 2100 salariés, Ventes Privées est aujourd’hui parmi les 493 plus grandes entreprises de France.

Qu’est-ce que ça signifie

1/ non, ce ne sont pas des « grands groupes » qui vont bénéficier de la suppression de la C3S (contribution sociale de solidarité des sociétés, le geste à 3,5 milliards prévu dans le dernier acte du pacte de responsabilité) mais bien des entreprises en croissance qui seront ravies de trouver là un peu de trésorerie

2/ l’internet industriel permet bien, même en France, croissance et emploi à une vitesse stratosphérique

3/ nous avons un réel, profond, important, urgent, problème de taille d’entreprises, et la priorité, tenez, d’une campagne présidentielle, serait de trouver les moyen de le résoudre (pour aller vite, la fiscalité sur le capital en est sans doute l’une des clés essentielles, mais certainement pas la seule)

Car c'est ce tableau là, maintenant qu'il faut regarder

"20.000 grands groupes..."

Ce tableau qui tord le cou au mantra du discours économique français:

"CE SONT LES PME QUI CREENT L'EMPLOI" (mantra, n; m: hymne sacré, mystique)

ben non... voilà

ce tableau nous dit que sur dix ans (1995-2006) la part de l'emploi salarié n'a augmenté que dans les entreprises de plus de 1000 salariés.

Et mon propos n'est évidemment pas de mettre en cause les PME. Mon propos est de demander à ceux qui commentent, débattent, imaginent, influencent, de regarder la vérité en face: les 20.000 premières entreprises de France ne sont pas des grands groupes, et nous manquons cruellement de grands groupes pour soutenir l'emploi

Vous avez remarqué que pas un candidat ne le dit. Deux tableaux de l'INSEE le démontrent pourtant. Autant dire que la route est longue

(mais j'y pense, vous voulez peut-être la réponse de Niel à la question de Mazzella:

"c'est vous, le créateur, le fondateur, qui resterez le moteur. L'innovation, l'ambition, elle va reposer sur vous et sur vous seul pendant de très nombreuses années" )

Commenter cet article

Marc BOSSU 30/06/2016 15:07

Bonjour Monsieur,
Je crois en votre bonne foi et votre sincérité sur les conclusions de votre analyse.
Quelques remarques
Pour faire court, l'impôt est un Frein à l'emploi? ben non c'est le manque de profitabilité. Une entreprise ça sert à faire un maximum de profits le + longtemps possible. Le profit est lié à la productivité et l'impôt au bénéfice ce n'est pas la même chose.Aujourd'hui combien de grands groupes facturent aux clients les produits et/ou services + les dysfonctionnements de leurs organisations....Une entreprise bien dirigée n’a pas vocation à payer de l’impôt mais à utiliser son profit pour investir : capex, masse salariale, innovations etc…) Moins les 'entreprises investissent plus l’État va chercher un système pour générer de la recette....C'est comme vous le dites très souvent le"chat qui se mord la queue" et à ce petit jeu qui est le gagnant? Personne! C'est malheureusement le terrible équilibre entre un Patronat plaintif et un État injuste

sam 13/05/2016 16:03

bonjru Stephane
hey oui c ets ainsi
et je vou sinvite à faire un truc encore plus "dingue" calculer l 'indice de Gini de l'impot sur les sociétés. on dit à longueur de journee que les grandes entreprises en paient pas d'IS etc (ce qui est en partie pas faux) mais cela dit les petites entreprises non plus(entre les micro entreprises qui ne sont pas soumises à l'IS (ce qui explique dailleurs quelles sont exclues du benefice du CICE) et les PME qui souvent n'ont pas de cote d'impot, l'IS est tres ocncentré sur un ensemble de grande entreprises 8et ne rapporte que 2% du PIB)=; la vraie réforme fiscale (en termes de choc marketing) serait d etre le premier pays qui supprime (pour un cout tres faible l'IS.
pour ceux qui "découvrent" l existence fiscale du statut micro entreprises
cf http://droit-finances.commentcamarche.net/contents/614-micro-entreprise-guide-pratique#imposition-du-benefice
pour ceux qui découvrent que les micro entreprises ne cont pas concernées par le CICE
cf https://www.service-public.fr/professionnels-entreprises/vosdroits/F31326
(rubrique les entreprises bénéficiaires)

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents