Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le blog de Stéphane Soumier

Le blog de Stéphane Soumier


Hollande, Rungis et les journalistes

Publié par eco-vibes sur 30 Décembre 2012, 11:41am

Un micro, une caméra, un rédacteur de l'AFP. Rien d'autre. Et si l’organisation de la visite de François Hollande à Rungis créait un précédent ? Et bien, ce ne serait que la disparition d'une scène de cirque. Franchement rien de grave 

 

journalistes.jpg

 

Il faut le voir pour le croire. Personnellement j’ai arrêté de le voir il y a 10 ans, mais quelques images saisies sur le vif, notamment par Le Petit Journal, montrent que les choses n’ont fait qu’empirer : la foire d’empoigne invraisemblable qu'est devenue le déplacement d'une personnalité politique. Quand 15/20 (plus ?) cameras, autant de photographes et de preneurs de sons veulent avoir la même image, la même phrase au même instant, vitrifiant, piétinant, nécessairement toute spontanéité.

Quand j’étais encore reporter le truc avait fini par me faire rire, je n’allais pas chercher de l’info, j’allais au combat, le but du combat n’avait aucune importance, mais quand le micro Europe 1 apparaissait dans la lucarne du 20heures, on était content (la légende voulait qu' RTL ait même mis au point un système de primes…). Il faut bien que vous réalisiez que parfois c’était (c’est) vraiment très violent. J’ai vu des mecs se battre, vraiment, des claques, des coups, des caméras et des micros voler… parfois même dans la figure de ceux qui étaient en face

C’est comme ça qu’un jour je tombe sur les yeux effrayés d’une militante associative lors d’un déplacement ministériel auprès des sans-abris. On était en train de piétiner les lits, d’envoyer valser les cantines, N’ IMPORTE QUOI Tilt !! Qu’est-ce que je fous là ?

Tout à coup je comprenais que cette fièvre indécente n’était que le miroir de l’incompétence de nos chefs. Un bout de son, une image officielle, c’était une case de moins à remplir. ça n’avait aucun intérêt, tout le monde avait plus ou moins la même ? Peu importe. Ou plutôt, et c’est encore plus grave, comme tout le monde avait la même, on avait le sentiment d’avoir fait son boulot. Misère du métier !

En reprochant à François Hollande de n’avoir emmené que le strict minimum médiatique, les chefs d’aujourd’hui oublient que c’est exactement ce qu’ils pensaient il y a 15 ans. Je le sais, on en parlait ensemble (ce billet à peine écrit je reçois des messages de ceux qui vont accompagner Valls demain... grand numéro de cirque en perspective)

      Un exercice de communication institutionnelle, rien de plus, rien de moins

 De quoi s’agit-il ? Oui, il s’agit de communication. Et depuis la cité d’Athènes, la communication est une clé importante de la démocratie. S’est-il jamais joué quoi que ce soit d’important dans ces opérations de communication ? Non. L’élu montre qu’il est au travail. Très bien. En se rendant sur place, il peut même saisir, pourquoi pas, une part de vérité.

Il faudrait qu’il le fasse en toute discrétion ? Mais alors les mêmes qui hurlent à la censure, hurleraient à l’inaction. Il faudrait qu’il le fasse en emmenant la « meute » (et c’est un Chien de garde qui vous parle), mais alors, dans les conditions décrites plus haut, ce serait la certitude de ruiner toute espoir de dialogue entre le Roi et son peuple. Faut-il « choisir » ? On crierait à la connivence (et là, pour le coup, on aurait raison). La solution de n’emmener qu’une image, un son, un rédacteur de l’AFP, un photographe de Reuters est la seule qui soit viable

      La liberté fait toujours un peu peur

 Et c’est une excellente nouvelle ! Parce que les reporters que vous n’avez plus à envoyer à Rungis au petit matin, pourquoi ne pas les utiliser à autre chose ? Rungis vous intéresse ? Allez-y ensuite, le lendemain. Trop tard ? Il n’est jamais trop tard pour une bonne histoire. Il se passerait un truc de dingue, en visitant les usines, par exemple, 24heures après la venue des ministres, on apprendrait peut-être ce qu’elles fabriquent, dans quelles conditions, avec quelles difficultés… je m’égare. Ou bien envoyez les faire autre chose. Ces gamins ont des idées à revendre, c’est le temps qui manque, BOUM ! Vous venez d’en trouver

Ces déchaînements dérisoires ne sont à la gloire de personne, n'ouvrent aucune perspective, coupent encore plus nos seigneurs de la vie réelle, donnent une image désastreuse du métier de reporter. Que peut-on perdre à en finir?

Chers confrères, vous étiez tenus en laisse dans des déplacements sans intérêts. Cette nouvelle organisation vous libère. Le premier réflexe face à la liberté c’est toujours d’être effrayé. Mais vous allez voir, je crois que l’on peut très bien s’y faire

Commenter cet article

louanchi 15/01/2013 09:11

HARKIS LES CAMPS DE LA HONTE :
lien vers http://www.dailymotion.com/video/xl0lyn_hocine-le-combat-d-une-vie_news
En 1975, quatre hommes cagoulés et armés pénètrent dans la mairie de Saint Laurent des arbres, dans le département du Gard. Sous la menace de tout faire sauter à la dynamite, ils obtiennent après
24 heures de négociations la dissolution du camp de harkis proche du village. A l'époque, depuis 13 ans, ce camp de Saint Maurice l'Ardoise, ceinturé de barbelés et de miradors, accueillait 1200
harkis et leurs familles. Une discipline militaire, des conditions hygiéniques minimales, violence et répression, 40 malades mentaux qui errent désoeuvrés et l' isolement total de la société
française. Sur les quatre membres du commando anonyme des cagoulés, un seul aujourd'hui se décide à parler.

35 ans après Hocine raconte comment il a risqué sa vie pour faire raser le camp de la honte. Nous sommes retournés avec lui sur les lieux, ce 14 juillet 2011. Anne Gromaire, Jean-Claude
Honnorat.


Sur radio-alpes.net - Audio -France-Algérie : Le combat de ma vie (2012-03-26 17:55:13) - Ecoutez: Hocine Louanchi joint au téléphone...émotions et voile de censure levé ! Les Accords d'Evian
n'effacent pas le passé, mais l'avenir pourra apaiser les blessures. (H.Louanchi)

Interview du 26 mars 2012 sur radio-alpes.net

Witt 30/12/2012 14:01

N'oublions l'agence Reuter photo qui était en pool

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents