Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le blog de Stéphane Soumier

Le blog de Stéphane Soumier


La leçon de Mario Draghi

Publié par eco-vibes sur 3 Novembre 2011, 18:09pm

Renvoyés à leurs chères études tous ceux qui pensaient (dont votre serviteur) que l'on pouvait jouer avec la BCE. Mario Draghi a même marqué une pause, courte, au milieu de sa conférence de presse, pour montrer que cette réponse là allait être essentielle (en substance) "avant la crise, il y avait très peu d'écart entre les différents taux d'intérêts accordés aux pays de la zone Euro. Alors même que leurs économies étaient structurellement différentes. La crise, en provoquant une aversion au risque sans précédent, a bouleversé l'ensemble de ces équilibres. Mais les Etats ne doivent pas croire que la solution à ces problèmes puisse venir de l'extérieur, c'est leur compétitivité, leur croissance, leurs déficits, leurs systèmes fiscaux qui en sont responsables". Soyons clairs: chacun d'entre nous doit faire les efforts nécessaires. Il n'y a pas de recours possible

Une phrase du communiqué permet de bien comprendre la philosophie générale de l'avertissement: (texte original)  "all euro area governments need to show their inflexible determination to fully honour their own individual sovereign signature as a key element in ensuring financial stability in the euro area as a whole"

 

Le respect de la signature, le respect des traités, "de la lettre et de l'esprit des traités" dira Mario Draghi à ceux qui lui demandent d'aller jouer avec les marges et les ambiguités. J'avoue avoir été séduit par l'idée que certains articles du traité de Lisbonne se contredisent en certains points et ouvrent des voies d'action considérables. 

 

Non! répond Mario, on ne joue pas avec ça! Pas maintenant!  Nous sommes la seule signature intangible, disait-il en substance, nous sommes, nous BCE, tout ce qui, restera quand toutes les promesses auront été reniées par les responsables politiques sous la pression de leur peuples. Vous nous remercierez alors d'avoir su rester inflexibles. 

 

Toutes les lignes bougent en ce moment, il doit rester quelque part une borne de granit. Mario Draghi en accepte la charge. J'avoue que c'était magnifique

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents