Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le blog de Stéphane Soumier

Le blog de Stéphane Soumier


La vérité sort de la bouche... du Kremlin

Publié par eco-vibes sur 10 Novembre 2011, 08:27am

ce billet sera très court, il se contentera de reprendre quelques phrases du principal conseiller économique du Kremlin(en tous les cas présenté comme tel par l' AFP, qui sait de quoi elle parle). Arkadi Dvorkovitch "ne comprend pas" d'où viennent les 1000 milliards d'euros affichés par les Européens pour donner un peu de volume au Fond Européen de Stabilité Financière. Soyons clairs,  M. Dvorkovitch comprend tout, évidemment. Une petite balade autour de lui sur le net en apprend d'ailleurs énormément sur la Russie, du moins sur le débat économique là-bas

 http://www.huffingtonpost.com/arkady-dvorkovich/modernizing-russia-throug_b_454156.html  (lisez ça, et vous rêverez qu'il vienne faire une pige à l’Elysée)

 

Et parce qu'il comprend tout, Arkadi Dvorkovitch peut dire la vérité: "en l'état actuel des choses, la Russie ne va pas investir dans le FESF, tout simplement parce que nous ne comprenons pas si les 1000 milliards promis existent. Il y a 250 milliards, et une idée générale selon laquelle d'une manière ou d'une autre, 750 milliards seront réunis. Mais nous ne comprenons pas si quelqu'un est prêt à donner ces 750 milliards". Voilà, au-delà de ça, il n'y a que des illusions. Personne, absolument personne,  n'est en mesure de donner  les 750 milliards. La vérité c'est que cette force de frappe n' existe pas (et ne parlez pas d'effet de levier! Les 250 milliards du début sont déjà un effet de levier, la France en assure une bonne partie, elle n'a évidemment pas les moyens d'assumer la totalité de sa garantie)

 

De même, l'idée des Eurobonds, ressuscitée par François Hollande, n'est qu'un mot. Je vais me permettre de parler comme le conseiller économique du Kremlin: "je ne comprends pas. La crise actuelle est créée par un excès de dette. Je ne comprends pas comment elle serait réglée par de la dette supplémentaire". Tout à coup, parce qu'ils sont ensemble, une bande de tétraplégiques se mettraient à courir comme des lapins ? Les Eurobonds sont même un mot dangereux, en ce qu'ils entretiennent l'idée qu'il y aurait quelque part, la possibilité de lever encore de l'argent. Un grand emprunt européen? Chacun d'entre nous doit s'interroger sur le fait de savoir s'il y souscrirait. La décomposition de notre système est  tel, que je ne suis même pas sûr que ces Eurobonds seraient AAA

 

Laurent Mignon, patron de Natixis, ce matin : « la zone Euro, quand on la prend dans son agrégat global, est sans doute dans une meilleure situation que bien des zones économiques. Le problème, c'est que les marchés ne voient pas la zone euro comme un agrégat global, parce qu'elle ne se comporte pas comme un acteur unique. Pour sortir de cette crise, il faut créer une réalité économique à cette zone monétaire. Ce n’est pas une perspective de long terme, il faut le faire dans l'urgence. Toute autre solution ne résiste pas trois jours ». Ce serait donc, comme pour le FESF à 1000 milliards, l'espérance de vie des Eurobonds,  si l'on espérait s'en contenter

 

 

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents