Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le blog de Stéphane Soumier

Le blog de Stéphane Soumier


Nouvelles du front (2)

Publié par eco-vibes sur 2 Décembre 2011, 09:11am

Il faut en fait démarrer mercredi après-midi avec l’intervention surprise de la banque de Chine. Surprise, parce qu’au matin, nos correspondants à Hong Kong étaient catégoriques : l’un des économistes les plus influents du pays venait de s’exprimer pour dire que le combat contre l’inflation devait encore primer tous les autres et qu’il n’était pas encore temps de relâcher l’offre de crédit. Quelques heures plus tard, pourtant, la Banque centrale de Chine fera radicalement le contraire. Entretemps, les banques centrales européennes, la FED, la BOJ à Tokyo sont entrées en action pour apporter aux banques l’argent frais dont elles commençaient à manquer. La Chine s’est-elle dit qu’elle ne pouvait plus rester à l’écart des mouvements du monde, qu’elle était elle aussi garante de la stabilité internationale et qu’elle devait le montrer par un geste de relance ? Avouez que la question est légitime


Jeudi après-midi maintenant. Deux déclarations coup sur coup. Celle de Mario Draghi d’abord qui demande « une reformulation fondamentale des règles budgétaires », après quoi… rien n’est dit justement, que le rappel strict des traités. Mais, à Washington, le porte-parole du Fond Monétaire International vient dire que, tout compte fait, le FMI pourrait parfaitement légalement recevoir des fonds de la Banque Centrale Européenne. Tout compte fait, parce qu’au début de la semaine, celui qui reste encore pour quelques semaines économiste en chef de la BCE, l’ultra rigoriste Jûrgen Starck avait émis l’opinion inverse. De quoi parle-t-on ? D’un dispositif qui permettrait justement de respecter l’ensemble des traités en permettant à la BCE d’agir : elle prêterait de l’argent au FMI qui irait alors, avec cet argent, aider les Etats européens en difficulté. « Nous ne discutons pas avec la BCE » ajoutait le porte-parole du FMI. Pourquoi donc alors s’est-il posé la question de la légalité des liens FMI-BCE


Jeudi après-midi enfin, les propositions incomplètes du ministre allemand Wolfgang Schauble : chaque pays de la zone euro devrait isoler la part de sa dette qui excède 60% du Produit intérieur brut (PIB) et la faire administrer par un fonds dédié. Dit comme ça,  ça ne veut rien dire. Mais entre les lignes on croit voir les propositions récentes du « comité des sages » qui conseille la chancelière, ou de l’économiste français Jacques Delpla. L’idée d’une dette à deux vitesses, une bonne belle dette ultra AAA, et une dette « pourrie » ultra-spéculative. Pour que le système fonctionne, il faut que la AAA soit mutualisée entre les pays européens. Schauble y pense-t-il ? On n’en sait rien. Mais dans le modèle de Jacques Delpla, pour faire partie du club super-AAA (il parle de dette bleue) les pays devront accepter de se soumettre à un strict contrôle budgétaire. On sent bien que l’on peut se rapprocher là des idées allemandes

Voilà. Voilà le mécano mondial qui pourrait se mettre en place. Voilà sans doute l’une des clés de la détente sur le marché de la dette.


Mais attention, solution technique. Autant dire rien. Car tout cela suppose, à chaque étape, d(‘importants abandons de souveraineté. Et donc, la question, maintenant, c’est de savoir si nous y sommes prêts

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents