Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le blog de Stéphane Soumier

Le blog de Stéphane Soumier


TVA mon amour

Publié par eco-vibes sur 28 Octobre 2011, 09:28am

ce sera donc une hausse ciblée de la TVA. Une manière simple, indolore, automatique, d'aller chercher les ressources nécessaires au nouvel équilibre budgétaire. Un chiffre résume tout : depuis le début de l'année, le léger sursaut d'inflation a rapporté à l'Etat 1,5 milliards d'euros supplémentaires. 1,5 milliards!! sans un cri, sans une manif, sans une grève. Je vous rappelle que l'enjeu de la taxe Mickey-Raffarin c'était 90 millions d'euros (merci à Nicolas Doze là dessus)

Hausse ciblée parce qu'une hausse généralisée serait politiquement ingérable (au nom de la défense du pouvoir d'achat), hausse ciblée parce qu'elle permet de se rapprocher de "nos amis allemands", disait hier soir le président.

Cette phrase est intéressante, parce qu'elle donne peut-être une clé de l'action future du chef de l'Etat. Les Allemands n'ont pas de taux "super réduit" (5% au minimum selon les directives européennes), mais un taux "moyen" à 7%. Le président compte-t-il dans un premier temps créer un taux intermédiaire pour quelques biens et services, puis, dans un deuxième temps, y transférer l'ensemble des biens et services actuellement protégés par notre taux réduit à 5,5? Pure spéculation, mais avouez que l'hypothèse est tentante

Parce qu'on ne voit pas pourquoi il renoncerait à ce qui représente aujourd'hui, entre ses mains,  une arme de division massive de la gauche: la TVA sociale. 

On rappelle le principe de la TVA sociale: on augmente la TVA, mais on injecte les sommes récupérées vers la sécurité sociale et l'on peut ainsi faire baisser les charges sur le travail. C'est une idée que va porter le MEDEF dans la campagne électorale, et qui divise profondément la gauche, on l'a vu à l'occasion des primaires (affrontement Valls-Montebourg notamment, indécision là-dessus du candidat Hollande)

En l'occurence, la hausse qui sera décidée la semaine prochaine n'entre pas dans ce cadre. L'ensemble des recettes supplémentaires générées sera apporté au budget de l'Etat (ce sera d'ailleurs sans doute insuffisant, seule une hausse "généralisée" rapporterait les 6-8 milliards nécessaires)

la seule façon pour le futur candidat Sarkozy de continuer à utiliser la TVA sociale, ce sera donc de préparer le "coup d'après" fiscal. Une "indispensable harmonisation avec nos-amis-allemands" offrira une occasion en or.

 

PS: la petite phrase sur les "taxes aux frontières" va aussi dans ce sens, car la TVA sociale peut aussi s'appeler TVA antidélocalisation, le principe est rigoureusement le même. Les fédérations industrielles ont beaucoup travaillé sur la question, et elles espéraient profiter de la présidentielle pour faire de cette question un enjeu majeur de compétitivité. Il est donc difficile de penser que le débat sera clos

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents