Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le blog de Stéphane Soumier

Le blog de Stéphane Soumier


SFR, l'homme malade des télécoms

Publié par Stéphane Soumier sur 28 Octobre 2015, 13:55pm

SFR, l'homme malade des télécoms

SFR a perdu plus d'1 million de clients sur un an, un chiffre impressionnant qui provoque une nette sanction boursière

SFR reste l'homme malade des télécoms et le secteur s'interroge sur ce qui s'y passe exactement. "En fait on ne comprend pas" nous dit un concurrent, "objectivement ils ont des tarifs ultra concurrentiels, et pourtant les clients continuent de partir", un concurrent qui se demande si SFR n'est pas victime du bruit médiatique autour de la dette de Patrick Drahi, "comme si les clients se disaient qu'on leur en faisait forcément rembourser une partie".

"Fantasme" répond SFR, "la réalité c'est que nous avons abandonné, c'est vrai, nos efforts de promotion commerciale, on en paye le prix, mais il n'y a rien de définitif" et SFR affirme qu'il a retrouvé un solde positif de clients sur le seul mois de septembre. Dont acte. Mais à quel prix? On va voir que c'est bien de la réponse à cette question que dépend la poursuite de la reconquête

Mais la situation est d'autant plus étonnante que Bouygues et Orange ont publié sur la même période des résultats qui montrent un redressement de leur chiffre d'affaire, des clients prêts à payer plus cher, pour une meilleure qualité de service, Orange est même au bord de stabiliser son chiffre d'affaires en France ce qui reste une performance qu'on n'imaginait pas. Les habitudes de consommation télécoms sont en train de changer très rapidement. Pour une catégorie importante de la clientèle, 10 ou 15 euros de plus ne sont finalement pas un problème. A condition d'en avoir pour son argent, en data et en débit. Orange affirme que ce sont les efforts sur le réseau et les investissements qui lui permettent de creuser l'écart, Bouygues est ravi de faire le coucou sur une partie du réseau que l'opérateur historique est obligé réglementairement de lui céder, et Free... se tait, comme d'habitude (enfin, pas vraiment comme d'habitude, d'ailleurs. Il y a bien longtemps maintenant que Xavier Niel se tient tranquille et ne défonce plus le modèle économique de ses concurrents, mais ceci est un autre sujet).

Mais tout cela remet la pression sur SFR

Et c'est l'autre point que met en avant le secteur: victime d'une fusion qui a gelé les investissements puis des efforts de rationalisation à marche forcée, le service SFR s'est dégradé, et le bouche à oreille là dessus peut vite devenir redoutable.

SFR affirme pouvoir s'appuyer sur des finances solides pour relancer sa politique commerciale, ce qui va effectivement devenir urgent, les récents arbitrages sur la dette de la holding Altice montrent d'ailleurs que le top management en est conscient et ne veut pas dégrader la trésorerie de l'opérateur.

Mais le casse tête n'est pas résolu pour autant. Si effectivement la reconquête commerciale porte ses fruits, quel en est le prix réel? "Si le choix c'est de multiplier les promotions pour boucher la baignoire" dit une source du secteur, "il va falloir arbitrer sur les investissements, vu le poids de l'endettement, ce n'est sans doute pas la meilleure façon de préparer l'avenir. C'est bien beau de se payer un bouchon en or massif pour que la baignoire arrête de se vider, mais combien de temps pourra-t-on le financer?"

Le groupe SFR-Numéricable sait, en outre, qu'il va devoir, à un moment ou à un autre, tomber le masque sur la question du fixe. Pour l'instant il peut affirmer que le cable a des performances comparables à celles de la fibre. En fait, cette position est difficilement tenable (pour faire un peu de technique, les performances sont comparables quand vous téléchargez des contenus, en débit "descendant", elles le sont beaucoup moins quand vous en envoyez, en débit "montant". La pratique des réseaux sociaux est en train de transformer le client "téléchargeur" en un "échangeur" de contenus, il va vouloir très vite des débits montants efficaces) et Numéricable devra forcément affronter une mise à niveau coûteuse. Et le régulateur, et la concurrence ("Il y a fibre et fibre" c'est le nouveau slogan d'Orange) pourraient l'y forcer assez vite

"N'attendez pas demain pour adopter la technologie de demain" dit l'un des slogans de l'opérateur, c'est effectivement toute la question: SFR aura-t-il les moyens de financer et sa reconquête et les technologies de pointe?

Sacrée bonne question

Commenter cet article

AmaZed 29/10/2015 11:53

Pfff. Qu'est ce que c'est mal écrit... Et ces histoires de baignoires et de bouchons sont incompréhensibles... Continuez la radio, la presse écrite est un autre métier ;)
Une client de Bouygues Telecom

Antoine 28/10/2015 18:13

Le service client de SFR est lamentable ca transpire la mauvaise fois et la bureaucratie chaque fois qu'on doit les contacter pour des choses aussi simple que le desimlockage.
Ensuite, les promos 10 euros pendant 6 mois et pleins tarifs apres ca attire que les gens qui cherchent le moins cher et qui repartiront a la premiere reduc ailleurs.

François 28/10/2015 15:23

"N'attendez pas demain pour adopter la technologie de demain"
Et quand Orange, a une plus petite echelle Free et Bouygtel investissent dans la technologie de demain qui est le FTTH, SFR mise tout sur une technologie des années 80, le cable coaxial.
CQFD.

Stephane 28/10/2015 15:18

C'est quand même eux qui font les promotions les plus fortes dans le secteur. En septembre, la box ADSL à 1.99€ par mois, la fibre à 9,99€, le forfait mobile 6 go à 9,99€, et j'en passe... Si meme avec des prix comme ça les clients ne viennent pas, il faut s'inquiéter effectivement...

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents